fbpx



Menu

 

Street art : Du vandalisme ou de l’art ?

Homme qui peint avec une bombe
Avez-vous déjà remarqué, en conduisant, une peinture sur le côté d’un bâtiment ? Considérez-vous cela comme de l’art ou du vandalisme ? Les graffitis sont des écrits ou des dessins sur un mur ou une autre surface, généralement dans le cadre d’une expression artistique, sans autorisation et à la vue du public. Par ailleurs, où se situe la limite entre l’art et le vandalisme ? Ironiquement, si vous recherchez le mot vandalisme, la première image qui apparaît est un graffiti…

 

Pourquoi les graffitis sont apparentés à du vandalisme ?

 

Lorsque les gens de notre société voient une quelconque forme de graffiti, ils la rejettent. Nous nous sommes dit que l’art peint à la bombe est du vandalisme. En réalité, une bombe de peinture n’est qu’un outil que les artistes utilisent pour créer une œuvre d’art. Comme les outils de peinture, les graffitis sont un outil de communication de masse. Il permet de faire entendre les opinions et les voix d’une personne de manière anonyme, et de faire parler les gens.

 

L’impact du phénomène « street art » chez les enfants

 

Diego Gonzalez, peintre sur mesure depuis douze ans, s’est vu demander par une enseignante de peindre des fresques dans l’établissement scolaire où elle travaillait. Il a accepté et a passé toute la nuit à créer des objets auxquels les élèves pourraient s’identifier et qu’ils aimeraient voir pendant la journée d’école. Dès que les élèves sont entrés le lendemain, l’atmosphère a changé. Les couloirs qu’ils empruntaient pour se rendre en classe n’étaient plus aussi ennuyeux qu’avant, ils étaient maintenant très colorés. Les élèves ont également commencé à emprunter d’autres couloirs pour se rendre en classe afin de pouvoir voir ses peintures murales tous les jours, car elles avaient un tel impact sur eux. Les élèves ont alors commencé à trouver leurs propres idées créatives et à peindre des fresques dans l’école. Des personnes qui ne sont même pas des artistes ont été fortement influencées et ont créé des choses qui ont un impact très positif sur leur communauté.

Fille avec bombe dans la main

Le vandalisme est-il dû au graffiti ?

 

Diego Gonzalez mentionne dans son Ted Talk une étude réalisée par deux chercheurs sur la réaction des gens face à une voiture abandonnée au milieu d’une ville. Les chercheurs ont laissé une voiture sans aucun problème sur le bord de la route, et quelques semaines plus tard, ils sont revenus pour voir si quelque chose avait été modifié, mais il n’y avait rien d’anormal. Ils ont ensuite cassé une vitre et laissé quelques rayures pour voir si les gens réagiraient à la voiture abandonnée. Quelques semaines plus tard, les chercheurs sont revenus et ont remarqué que la voiture avait d’autres rayures, des vitres cassées et quelques peintures. Lorsque la voiture était abandonnée, sans avoir été forcée, les gens n’étaient pas effrayés par elle. Mais lorsque quelque chose lui est arrivé, les gens ont commencé à suivre le mouvement en cassant des vitres ou en la rayant. Les graffitis peuvent avoir un effet positif sur les gens, mais ils peuvent aussi avoir des effets négatifs.

 

Le coût du street art mal réalisé

 

Bien que la valeur des bâtiments des entreprises puisse augmenter en fonction de l’art qui y est exposé, ou même de la présence d’une œuvre d’art de l’artiste de rue Banksy sur le bâtiment, le nettoyage des graffitis peut également coûter aux entreprises des dizaines de millions de dollars d’impôts. Les entreprises pourraient consacrer cet argent à des choses qui profitent à leur communauté. Un autre effet négatif est que le graffiti est considéré comme un crime d’initiation, qui conduit les gens vers l’alcool, la drogue ou les gangs. Les graffitis sont exposés au grand jour, à la vue de tous ; certes, ils sont anonymes, mais en affichant des crimes haineux ou des injures, ils peuvent vraiment affecter la société. De nombreuses personnes se sentent également en danger. Alors, les aspects négatifs l’emportent-ils sur les aspects positifs ?

 

Les graffitis sont considérés comme une forme d’expression artistique et peuvent avoir des effets positifs sur les gens, mais ils sont également illégaux et considérés comme du vandalisme. Alors, où se situe la limite entre l’art et le vandalisme ? Les artistes sortent et créent des œuvres d’art, mais sans en avoir la permission. Dans une certaine mesure, les graffitis sont à la fois de l’art et du vandalisme.

Chez Yep a Montpellier on vous prouve que c’est de l’art !

Join

Déco plaisir